Accueil Info INFOS CONCERNANT LA BSPP
INFOS CONCERNANT LA BSPP PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Webmaster   
Lundi, 07 Mai 2012 04:28

 

 

Allocution suite à la célébration du 206ème Anniversaire de la Création du bataillon

 

 

Cinquantenaire de la BSPP avec une cérémonie militaire le samedi 4 Mars

au Parvis de l'hôtel de Ville de Paris

Discours de Mr HOLLANDE, Président de la République Française

Hôtel de Ville de Paris, Samedi 4 mars 2017

Madame la maire de Paris,

Monsieur le chef d'état-major de l'Armée de Terre,

Monsieur le préfet d'Ile-de-France,

Monsieur le préfet de Police,

Monsieur le général commandant de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris,

Officiers, sous-officiers et sapeurs,

 

La cérémonie qui nous réunit aujourd'hui est symbolique à plusieurs titres. D'abord parce qu'elle intervient à un moment particulier de votre histoire : c'est en effet le 1er mars 1967, il y a exactement 50 ans, que le Général DE GAULLE signait le décret créant la Brigade des Sapeurs-pompiers de Paris.

Ensuite, parce que cet anniversaire donne lieu à l'inscription d'une campagne sur votre drapeau.

Enfin, parce que sur ce drapeau est désormais agrafée la médaille de la Sécurité intérieure, échelon or, en reconnaissance du courage et de l'engagement des Sapeurs-Pompiers de Paris.

Nous sommes rassemblés ici sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris, là où la République a été proclamée le 4 septembre 1870, là où elle a été restaurée le 25 août 1944, pour vous rendre hommage, à vous Sapeurs-Pompiers, qui vous dévouez chaque jour à la protection et à la sécurité des Parisiens et des Franciliens.

Vous êtes 8 500 soldats au sein de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, 8 500 qui font face à l'urgence et que tous les habitants de Paris et de l'Ile-de-France admirent, parce qu'ils savent qu'ils peuvent toujours compter sur vous lorsque la nécessité l'exige.

Sur votre drapeau figure votre devise : « dévouement et discipline ».

Le dévouement, c'est le temps que vous consacrez aux autres, dans l'enchaînement de vos interventions. Le dévouement, c'est le sens du sacrifice, c'est l'abnégation dont vous faites preuve en toutes circonstances.

Les valeurs que vous portez ont été inscrites dans votre code d'honneur. J’en rappelle ici les premières phrases : « Je ne veux connaître ni ta philosophie, ni ta religion, ni ta tendance politique, peu m’importe que tu sois jeune ou vieux, riche ou pauvre, Français ou étranger. Si je me permets de te demander quelle est ta peine, ce n'est pas par indiscrétion, mais bien pour mieux t’aider. » Voilà le sens de votre dévouement.

La discipline, c'est votre force. Vous cultivez les valeurs militaires que sont le dépassement de soi, l'esprit de corps et la fraternité d'armes et ce sont les gages de l'efficacité de votre engagement opérationnel. Vous êtes des soldats aguerris, mobiles, disponibles, prêts à vous adapter à toutes les situations et à répondre à toutes les menaces.

C'est votre statut de militaires qui vous vaut d'être engagés en dehors de l'Ile-de-France, pour protéger des installations sensibles d'intérêt national, comme le Centre d’Essais des Landes à Biscarosse, ou le Centre Spatial Guyanais à Kourou.

C'est aussi parce que vous êtes des soldats que vous êtes partie intégrante de nos opérations extérieures. Vous avez été engagés pendant plus de 14 ans au Kosovo et en ce moment même, certains de vos camarades sont projetés au Liban et aussi dans d'autres opérations extérieures.

Je rendrai hommage le 23 mars prochain à tous les soldats, de toutes les armes, qui sont morts pour la France lors de ces opérations.

Dans l'exercice de vos missions quotidiennes, vous aussi, vous risquez votre vie : depuis 50 ans, 22 Sapeurs-Pompiers sont morts au feu. Deux sont encore tombés en 2015 : le sergent Aurélie SALEL, une jeune militaire de 25 ans et son binôme, le caporal-chef Florian DUMONT, tous deux mortellement atteints lors d'une intervention incendie à Livry-Gargan. Mes pensées vont à leurs familles, ainsi qu'aux sapeurs de la caserne de Bondy, durement touchés et à toute votre brigade qui s’est trouvée endeuillée.

Je pense également à tous vos camarades blessés au cours des plus récentes interventions et qui sont toujours en convalescence, ou qui demeurent marqués à vie. Je salue là encore leur sacrifice.

Pour tous les Parisiens, pour tous les Franciliens, vous êtes l'incarnation de la solidarité. Vous êtes appelés à porter assistance, à sauver des vies, à préserver des biens, face à des accidents, ceux de la circulation, les incendies, mais aussi le secours à personnes, les sinistres liés à des phénomènes climatiques que nous avons connus et notamment les crues de la Seine. A faire face à toutes les nécessités, pour une métropole de plusieurs millions d'habitants.

En 50 ans, les interventions de votre brigade ont été multipliées par 10, passant de 50 000 à près de 500 000 chaque année. La brigade est ainsi devenue le 3ème service d'incendie et de secours du monde, après ceux de Tokyo et de New York.

Vous êtes aussi des symboles, ceux de l'engagement. C'est ce qui explique votre rayonnement auprès de la jeunesse. Plus de 300 jeunes du service civique sont admis chaque année dans vos rangs et servent de manière intégrée dans les centres de secours. Il y a également le dispositif des Jeunes Sapeurs-pompiers, qui permet à des garçons et des filles âgés de 14 à 16 ans de se former au secourisme, chaque semaine pendant 2 ans.

Tous ces jeunes qui vous rejoignent, n’apprennent pas simplement des gestes qui sauvent la vie, n'apprennent pas simplement le métier du feu, ils découvrent parmi vous ce savoir-faire conjugué à un savoir-être, si précieux et que vous avez toujours voulu leur transmettre.

Vous devez également être capables -et vous en avez fait la preuve- de répondre à toutes les menaces : les risques technologiques, l'intervention dans les immeubles de grande hauteur, les secours dans les grands aéroports de la région parisienne ; ce qui vous pousse à innover en permanence : c'est ici à Paris qu’ont été imaginés et déployés de nombreux schémas d'intervention, qui ont été ensuite diffusés à l'ensemble du territoire.

Depuis plusieurs années, vous aviez anticipé la possibilité d'attaques terroristes sur plusieurs sites, pouvant faire de nombreuses victimes. Vous vous étiez entraînés, avec les autres services de secours et tout le système de santé francilien, pour être capables, le moment venu, d'apporter la réponse la plus rapide et la plus efficace.

C'est ce qui s'est produit, hélas, dans de terribles journées et dans les moments dramatiques que notre pays a traversés. Avec la maire de Paris, je vous ai toujours retrouvés présents, avec les forces de Sécurité intérieure, le SAMU, les hôpitaux, les associations de Sécurité civile, pour protéger les vivants, évacuer des blessés, assister toutes les personnes en détresse.

Pendant la nuit d'horreur du 13 novembre 2015, ce sont 430 Sapeurs-Pompiers militaires qui sont intervenus sur tous les lieux des attaques, sur les terrasses, à Saint-Denis, au Bataclan. C'est au nom de ces actions exceptionnelles, que le 18 septembre dernier, la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris a été citée à l'ordre de l'Armée par le ministre de la Défense. C'est la plus haute distinction qu’une unité militaire puisse recevoir à titre collectif.

En ajoutant cette médaille civile aux citations militaires prestigieuses qui forment votre héritage, j'ai ainsi voulu rappeler le caractère unique de votre brigade, formation militaire de l'Armée de Terre, placée pour emploi auprès du préfet de Police de Paris, au service de la capitale et de sa banlieue.

Mesdames, Messieurs, Paris est une ville d'exception, par l'importance de sa population, par la beauté de son patrimoine, par la diversité de ses sites, par son rayonnement international. La France est fière d'accueillir le monde à Paris, le monde qui vient toujours, fidèle à l'histoire de Paris, fidèle aussi à la culture qui se déploie à Paris. Le monde aime Paris ; nul ne pourra le décourager de venir et rien ne pourra arrêter cette volonté du monde d'être présent à Paris.

Mais cette attractivité est aussi pour nous tous une responsabilité. Nous devons accueillir ces visiteurs venant de loin, et d'autres venant de plus près, dans les meilleures conditions de sécurité et les prémunir face à tous les accidents, tous les risques, toutes les menaces. Telle est la volonté des pouvoirs publics. Tel est aussi notre devoir.

Vous avez cette mission, à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris, de venir en soutien et d'assurer notre protection face à toutes les urgences. C'est votre honneur ; c'est notre fierté.

En tant que chef de l'Etat, chef des armées, c'est le message de reconnaissance que je suis venu vous délivrer ce matin, au nom de toute la Nation.

Vive la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris,

Vive Paris,

Vive la République,

Vive la France.

Le matin, lors d’une cérémonie militaire, un nouveau drapeau a été remis à la BSPP, puis cet emblème a été décoré par le Président de la République François Hollande de la médaille de la sécurité intérieure échelon or.

Les anciens en "tenue"

Visite du Musée

 

Article de la BSPP :

Site internet de la BSPP : http://www.pompiersparis.fr/fr/news/actualites/ceremonie-et-spectacle-le-4-mars-sur-le-parvis-de-la-mairie-de-paris

 

Lettre du Général au sujet du 50ème Anniversaire du Régiment à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris

Mes chers camarades,

 

 

A la veille de la cérémonie de célébration des 50 ans du passage du Régiment à la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris, je voudrais insister sur le caractère exceptionnel de cet évènement durant lequel nous aurons l’honneur de nous voir remettre par le Président de la République François Hollande notre nouveau drapeau décoré de la médaille de la sécurité intérieure échelon or.

Cet anniversaire marque d’abord une étape historique majeure pour notre unité qui est parvenue depuis un demi-siècle à se réinventer en permanence pour s’adapter aux multiples risques et menaces de la métropole parisienne. Tout en se réorganisant au niveau interdépartemental, la Brigade s’est impliquée dans la défense des sites sensibles de Biscarrosse et de Kourou, répondant ainsi aux choix stratégiques de nos responsables politiques.

Ce samedi 4 mars 2017, le drapeau de la Brigade sera également décoré de la médaille de la sécurité intérieure échelon or des mains du chef des armées. Depuis l’attribution de la Légion d’Honneur par le Président Emile Loubet en 1902, le drapeau n’avait plus été honoré par le Président de la République en personne. La Brigade sera ainsi récompensée pour son action quotidienne aux côtés des parisiens et son engagement décisif lors d’interventions ayant marqué la mémoire collective au cours des 50 dernières années.  Nous aurons aussi une pensée reconnaissante pour nos 22 camarades qui ont payé de leur vie leur engagement au service de nos concitoyens.

Enfin, cette cérémonie sera marquée par un évènement historique peu courant au sein du ministère de la Défense : l’inscription d’une campagne militaire sur un emblème.

Engagé comme d’autres unités militaires dans le corps expéditionnaire français lors de la guerre de Crimée en 1855-1856, le Bataillon de sapeurs-pompiers de Paris fut autorisé par l’empereur Napoléon III à inscrire dans les plis de son drapeau la mention « Campagne d’Orient 1855-1856 ». Absente du drapeau remis par le Président de la République Jules Grévy le 14 juillet 1880, il faudra attendre 137 ans pour que cette mention soit rendue au drapeau de la Brigade. La remise d’un drapeau, comportant à nouveau l’inscription emblématique « Campagne d’Orient 1855-1856 » honore la mémoire de sapeurs-pompiers de Paris morts pour la France et symbolise les valeurs de dévouement et de sacrifice auxquelles adhèrent toutes les générations d’hommes et de femmes qui furent ou servent aujourd’hui dans les rangs de la Brigade. Elle marque enfin la reconnaissance de la République française pour les faits d’armes de la Brigade qu’ils soient d’hier ou d’aujourd’hui.

Cette célébration se poursuivra durant deux mois à travers une exposition à l’Hôtel de ville de Paris qui retrace notre histoire de très belle façon. Je vous invite à visiter cette exposition dont l’entrée est libre et je remercie vivement le comité d’organisation pour son remarquable travail.

Nous pouvons être légitimement fiers de notre histoire. Continuons ensemble à veiller, à agir, et à penser l’insolite pour toujours servir et être au rendez-vous.

Bonne cérémonie et bon anniversaire à tous.

Général Philippe Boutinaud

Commandant la brigade

Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

1, place Jules renard -  BP 31 - 75823 Paris cedex 17

Tél: 01.47.54.68.04

Les pompiers de Paris vont délaisser leur tenue bleue foncée.

 

La Brigade voit rouge

 


Engagée en 2015, la manoeuvre de remise à niveau du parc des tenues textiles de la Brigade aura permis de renouveler ces équipements, à partir des stocks existants, pour les 1er et 2e groupements d’incendie et de secours. Parallèlement, le bureau soutien de l’homme (BSH) s’est lancé dans le renouvellement du marché auprès des sociétés spécialisées. Le but : trouver un modèle offrant la meilleure technologie. L’appel d’offres a été remporté en début d’année dernière par une entreprise franco-belge. Celle-ci a rapidement proposé plusieurs tenues pour être testées dès septembre 2016 en conditions réelles. Les objectifs principaux étaient d’apprécier les deux différents tissus extérieurs retenus, la qualité des « complexages », constitués par l’association de trois couches de matériaux composant la tenue d’intervention textile et de définir les emplacements des poches et des accessoires. « Nos efforts se sont bien évidemment concentrés sur les performances en matière de protections thermiques et mécaniques de ces équipements, mais aussi sur l’ergonomie (aisance au porter), le confort à travers la réduction du stress thermique, la durabilité et la pertinence d’un entretien industriel (traçabilité des lavages et réparations) », explique le commandant Franck Capmarty, chef du BSH. Au total, sept concepts différents sont donc passés entre les mains et « sur le dos » du personnel ELD*, des formateurs incendie du GFIS* et de sapeurs-pompiers des centres de secours Ivry et Montreuil. Après avoir été particulièrement éprouvés sur intervention et en caisson, les ensembles textiles ont révélé leurs premiers résultats. Ceux-ci ont rapidement permis d’éliminer l’une des deux matières. Ces expérimentations ont surtout été l’occasion pour les participants de se prononcer sur le choix et l’emplacement des poches, sur les accessoires à y ajouter, etc.

La tenue de feu définitive

« La principale évolution réside bien sûr dans la qualité et la performance du complexage qui apporte, par rapport au précédent modèle, pourtant déjà très qualitatif, une meilleure protection face aux phénomènes thermiques, une plus grande respirabilité et ce, pour un poids plus léger », détaille le commandant Capmarty. Mais ce n’est pas la seule nouveauté. Sur le plan plus fonctionnel, une amélioration a été portée sur l’ergonomie pour le confort du sapeur-pompier au travers de la coupe (confection spécifique), de divers accessoires ou ajouts sur la veste et le pantalon. (voir photo d’illustration) « Nous nous sommes ensuite interrogés sur le choix de la couleur, ajoute le chef du BSH. Les tenues de feu Brigade ont toujours été bleues, dans la continuité du veston de cuir noir et vraisemblablement par souci d’uniformité. Il n’existe pas de norme ou de référentiel imposant une couleur particulière aux sapeurs-pompiers. Nous étions donc libres de choisir la plus adéquate. » En Europe, les couleurs des tenues des sapeurs-pompiers sont disparates, la tendance s’orientant plutôt vers l’abandon du bleu. Au-delà même des questions de mode ou d’esthétique, ce sont les résultats des études menées en laboratoire sur la capacité de telle ou telle couleur à retarder le transfert de la chaleur radiante, qui ont été déterminants. Les données laissent apparaître très clairement que la couleur sablée (beige) retarde le plus le transfert de chaleur au rayonnement, la couleur rouge suivant de quelques centièmes de secondes. Il a également été démontré que ce rouge apportait une meilleure visibilité lors d’interventions en extérieur de nuit ou dans les fumées. Cette visibilité est également renforcée par de nouvelles bandes réfléchissantes prismatiques, entièrement jaunes. Le panachage suivant a donc été proposé : la couleur sablée pour le personnel ELD et les formateurs « incendie », exposés plus longtemps ; tandis que la couleur rouge est attribuée à tout le per sonnel des unités d’incendie de la Brigade. Enfin, l’ancien parc de tenues bleues (environ 7 000 effets) sera quant à lui soit réformé, soit redistribué au personnel en formation ou doté d’un statut particulier (réserviste, volontaire au service civique …).

Bientôt dans mon dressing ?

Le coût de cette nouvelle tenue est conséquent et doit être pris en compte dans le programme de renouvellement des stocks. C’est pourquoi, le dispositif de dotation d’une seule tenue par individu est maintenu. « Son entretien et sa conservation sont essentiels, insiste le commandant Capmarty. Elle ne doit d’ailleurs pas être considérée par les utilisateurs comme un effet d’habillement, mais bien comme un équipement de protection. Ainsi, son utilisation sera exclusivement dédiée aux interventions et à la préparation opérationnelle quotidienne. » Il est donc prévu que cette nouvelle tenue textile ne soit plus portée lors de l’exercice de la planche, ni lors des formations incendie dans les caissons par exemple ni lors d’activités annexes comme les parcours d’entraînement. Dès le mois de juin prochain les centres de secours du 3e groupement en bénéficieront. Viendra ensuite le tour des 1er et 2e groupements, ceux-ci ayant profité récemment d’une remise à niveau des tenues bleues. À noter que l’intégration de ces nouveaux ensembles fera l’objet de mesures d’accompagnement avec l’installation d’armoires de séchage et de portants métalliques. En 2019, les trois groupements d’incendie et de secours seront équipés. Le personnel des groupements d’appuis et de soutien (GAS et GSS), les plongeurs et les photographes du VEII et les effectifs des centres médicaux (AR, VAS) ne percevront pas de lots, puisqu’ils ne s’engagent pas en contact direct avec l’incendie. Ils resteront donc en bleu. « Cette considérable avancée technologique, remuant quelque peu les habitudes de chacun, annonce une série de nouvelles mesures concernant l’équipement de protection individuelle globale. Ainsi, dans le courant de l’année, les gants d’attaque, les sous-vêtements d’intervention et le casque seront également renouvelés. Notre leitmotiv : optimiser la sécurité et améliorer l’aisance et le confort du sapeur-pompier de Paris », conclut le commandant Franck Capmarty.

*ELD : exploration longue durée
*GFIS : groupement formation instruction et de secours

 

 

http://www.pompiersparis.fr/fr/news/actualites/la-brigade-voit-rouge

 

Voici l'article dans le Parisien le 1/03/2017,

Article de RTL le 1/03/2017,

Article dans Genside le 1/03/2017

Article paru sur BFMTV le 1/03/2017

 

Le 12 Février 2016 à la caserne de Champerret, le chef de l’armée de Terre honorait les soldats du feu.

Leurs interventions exemplaires lors des attentats du 13 novembre ont été saluées par l’ensemble des Français.

 

 

 

 

 

 

 

https://www.facebook.com/armee2terre/videos/vb.127131997328094/1049319015109383/?type=2&theater

Extrait d'Allo 18 de Février 2016

Le Général Philippe BOUTINAUD a pris le commandement de la prestigieuse Brigade le 31 Août 2015

http://www.pompiersparis.fr/actualites/info-brigade/le-nouveau-general-commandant-la-bspp-s-adresse-a-ses-troupes

Articles paru dans "Allo Dix-huit" de mai-juin 2015

 

Cérémonie en hommage au sapeur Florian DUMONT le mardi 5 mai 2015 à l'état Major de Champerret.

 

Ce jour dans le journal du "parisien du 93" un article qui fait état de l'hommage rendu par ses camarades dans la cour du Cs Bondy

Article sur le site de la BSPP de la cérémonie en hommage au sapeur Florian DUMONT

http://www.leparisien.fr/livry-gargan-93190/bondy-l-emouvant-hommage-des-pompiers-a-florian-mort-au-feu-a-25-ans-04-05-2015-4745229.php

Cérémonie d'hommage national en l'honneur du Caporal-Chef Aurélie SALEL,

le 19 Mars 2015 à 12 h 00 à l'état Major de Champerret.

 

Le Caporal-Chef Aurélie SALEL, au numéro d'incorporation 81 790, de la 14ème compagnie, est décédée le samedi 14 mars 2015, victime du devoir.

Cette cérémonie a été présidée par monsieur Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense et en présence de monsieur Bernard CAZENEUVE, ministre de l'intérieur de monsieur Bernard BOUCAUT, préfet de Police et du général de corps d'armée Hervé Charpentier, gouverneur militaire de Paris.



(photos prises sur tf1)

Les insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur ont été remis par M. Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de la Défense.

Evénement de cette journée sur le site de la BSPP : http://www.pompiersparis.fr/actualites/info-brigade/hommage-au-sergent-aurelie-salel

 

Nous n'oublions pas le pompier hospitalisé gravement blessé.

La Médaille Grand Vermeil de la Ville de Paris à la BSPP

 

 

48 heures passées avec les pompiers de Paris permettent de découvrir leur organisation, leurs moyens, leur rythme de travail intense et les très nombreuses interventions qu'ils assurent. Vidéo de 1980

 

 

Découvrez à travers la plaquette de la BSPP publiée en août 2014 le nouveau centre Limeil-Brévannes, Valenton, Villeneuve-Saint-Georges.

 



Pour information l’association des Amis du Musée des Sapeurs Pompiers de Paris vient de mettre en ligne son site internet.

 

http://aamspp.e-monsite.com/

 

 

Auteur :  SAP Pauline Rossignol - Photo : CCH Julien Duc

Depuis le 1er août, la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris est sous les ordres d’un nouveau général : Le général Gaëtan Poncelin de Raucourt

(voir sur le site BSPP la cérémonie de la prise de commandement à Champerret)

 

LIVRET  D'ACCUEIL  de  la  BSPP

 

 

 

 

 

 

 

Un nouveau véhicule rouge original a fait son apparition au sein de la brigade de sapeur-pompier de Paris !

Cette petite voiture électrique, actuellement en essai, intéresse la BSPP pour ses caractéristiques et ses

dimensions : passe-partout, elle représente moins de risque qu’un deux-roues pour son conducteur, et dispose même d’un airbag central. Son fonctionnement totalement électrique, donc écologique (un critère non négligeable pour la Brigade) lui concède une autonomie de 70 kilomètres (recharge en 3h30).

A terme, ce véhicule pourrait intégrer les compagnies d’incendie et de secours pour une fonction qui reste encore à définir.

Mise à jour le Dimanche, 12 Novembre 2017 15:49
 
rssNotre Flux RSS